Il appartient au plan superficiel de la loge antérieure de l’avant-bras. Il appartient aux groupes des épicondyliens médiaux. C’est un muscle inconstant mais présent la plupart du temps. Il peut être absent unilatéralement ou bilatéralement.

Anatomie

Origine : Il s’insère par un tendon commun aux autres épicondyliens médiaux, sur la face antérieure de l’épicondyle médial de l’humérus, sous la crête transversale. Il s’insère aussi sur le fascia antébrachial et les septas voisins.

Trajet et forme : Son trajet est plutôt vertical. Il est charnu en haut (1/3 supérieur) et tendineux en bas (2/3 inférieur). C’est un muscle allongé, court et étroit.

Terminaison : Il se termine par un tendon étalé sur le bord supérieur et la face antérieure, de la partie moyenne, du rétinaculum des fléchisseurs.

En continuant son chemin, en avant du rétinaculum des fléchisseurs, il va s’étaler en éventail, donnant des fibres moyennes (les plus importantes), qui vont s’insérer sur l’aponévrose palmaire moyenne ; mais aussi des fibres médiales et latérales qui vont s’insérer respectivement sur le fascia hypothénarien et le fascia thénarien.

Innervation :

Le long palmaire est innervé par le nerf médian (C6, C7,C8)

Biomécanique

En statique [1], il est tenseur proximale du rétinaculum des fléchisseurs.

En dynamique [1], il est fléchisseur du poignet.

BIBLIOGRAPHIE

[1] Dufour M. Anatomie de l’appareil locomoteur. Membre supérieur. 3ème édition. Issy-les-Moulineaux; 2016.

Les références anatomiques utilisées pour écrire cet article sont : Anatomie de l’appareil locomoteur de Dufour et l’Évaluation clinique de la fonction musculaire de Lacôte.

Les illustrations sont issues d’anatomie de l’appareil locomoteur de Dufour.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.