Le long fléchisseur du pouce (LFP) est un muscle profond, de la partie latérale, de la loge antérieure de l’avant-bras.

Anatomie

Origine : Il s’insère par des fibres charnues sur les 2/3 supérieurs de la face antérieure du radius entre la tubérosité du radius et l’insertion du carré pronateur, ainsi que sur la face antérieure de la membrane interosseuse.

A savoir : Il s’insère aussi sur la partie inféro-latérale (parfois médiale) de la face antérieure du processus coronoïde (ou l’épicondyle médiale de l’humérus), par un tendon grêle au niveau de la corde oblique et il échange quelques fibres avec le rond pronateur.

Trajet et forme : Au niveau de l’avant-bras il a un trajet vertical. Il passe dans le canal carpien (dans une gaine qui lui est propre). Ensuite, il se réfléchit sur la crête du trapèze en se dirigeant vers le bas, l’avant et le dehors entre les faisceau superficiel et profond du court fléchisseur du pouce. Enfin, il passe entre les deux os sésamoïdes externe et interne de la métacarpo-phalangienne et puis dans le tunnel ostéo-fibreux digital.

A savoir : Les 2 faisceaux du court fléchisseur du pouce forment une gouttière médiale pour le passage du long fléchisseur du pouce. Au niveau du poignet et de la main il est entouré d’une gaine synoviale, la gaine radiale.

Il est charnu en haut et tendineux en bas.

Il est allongé, large, aplati et volumineux.

Terminaison: Il se termine par un tendon sur la base de la face palmaire de la deuxième phalange du pouce.

Innervation

Le long fléchisseur du pouce est innervé par le nerf médian (C8,T1 et C7 pour certains auteurs).

Biomécanique

En statique [1], il stabilise l’interphalangienne du pouce.

En dynamique [1,2], il est :

  • Fléchisseur de l’interphalangienne du pouce (où la contraction synergique stabilisatrice du court extenseur du pouce est nécessaire) puis de la métacarpo-phalangienne
  • Pronateur de la colonne du pouce
  • Faible fléchisseur du poignet (si la flexion des doigts est incomplète)

A savoir : il est lié à la pronation de l’avant-bras. De plus, il joue un rôle important dans les prises termino-terminale où il stabilise fortement P2 en flexion.

BIBLIOGRAPHIE

[1] Dufour M. Anatomie de l’appareil locomoteur. Membre supérieur. 3ème édition. Issy-les-Moulineaux; 2016.

[2] Lacôte M, Chevalier AM, Miranda A, Bleton JP. Evaluation clinique de la fonction musculaire. 6ème édition. Paris, Maloine; 2008.

Les références anatomiques utilisées pour écrire cet article sont : Anatomie de l’appareil locomoteur de Dufour et l’Évaluation clinique de la fonction musculaire de Lacôte.

Les illustrations sont issues de l’Évaluation clinique de la fonction musculaire de Lacôte.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Aller à la barre d’outils