Le dentelé antérieur est appliqué sur la paroi médiale du thorax. C’est à mon avis, le plus beau muscle anatomiquement parlant. Il est constitué de 3 faisceaux que je vais vous décrire.

Anatomie

Le faisceau supérieur

Origine : Il s’insère par des digitations charnues, sur le bord latéral de la 1ère côte et la face supéro-externe de la 2ème côte.

Trajet et forme : Il se dirige en arrière et un peu haut.

Terminaison : Il se termine au niveau de l’angle supéro-médial de la face antérieure de la scapula.

Le faisceau moyen

Origine : Il s’insère par trois digitations charnues sur la face latérales des 2ème, 3ème et 4ème côtes.

Trajet et forme : Ces trois digitations se réunissent et s’élargissent en se portant vers le dehors.

Terminaison : Il se termine sur le bord médial de la face antérieure de la scapula.

Le faisceau inférieur :

C’est le plus puissant.

Origine : Il s’insère, par 6 digitations charnues distinctes sur la face latérale des côtes 5 à 10 (suivant une ligne oblique en bas en arrière). Ces digitations sont imbriquées avec celles du muscle oblique externe de l’abdomen.

Trajet et forme : Les fibres convergent vers l’angle inféro-médial de la face antérieure de la scapula.

Terminaison : Il se termine par des fibres charnues et des lames tendineuses au niveau de l’angle inféro-médial de la face antérieure de la scapula.

Innervation :

Il est innervé par le nerf thoracique long (C5-C6-C7).

Biomécanique

Si le point fixe est le thorax, en dynamique, il est [1] :

  • Abducteur de la scapula
  • Abaisseur de la scapula
  • Fait une sonnette latérale de la scapula
  • Permet la propulsion de l’épaule

Si le point fixe est le thorax, en statique, il est fixateur de la scapula, qu’il plaque contre le thorax [1].

Si le point fixe est la scapula (stabilisée par les fixateurs), il est inspirateur accessoire.

Il a un rôle de stabilisation de la scapula [2], notamment lors d’activités sportives.

Il fait partie de la coiffe fonctionnelle, qui a un rôle de puissance contrairement aux muscles de la coiffe des rotateurs [1].

BIBLIOGRAPHIE

[1] Dufour M, Pillu M. BIOMÉCANIQUE FONCTIONNELLE. 2ème édition. Issy-les-Moulineaux Elsevier-Masson; 2006.

Les références anatomiques utilisées pour écrire cet article sont : Anatomie de l’appareil locomoteur de Dufour et l’Évaluation clinique de la fonction musculaire de Lacôte.

Les illustrations sont issues des ouvrages de Delavier.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Aller à la barre d’outils